Squashlibre

Tribulations d’un arbitre à l’Open de France Junior

 

C’est vraiment une expérience unique d’arbitrer ce tournoi international junior. Unique déjà de voir l’organisation qu’il faut déployer pour accueillir plus de 200 joueurs et leurs accompagnateurs sur 4 jours de compétitions et 2 clubs. Unique en terme de niveau car les meilleurs européens sont présents à côté de nationalités aussi hétéroclites que l’Iran, l’Egypte, les USA, la Tchécoslovaquie etc.
Unique aussi en matière d’arbitrage car c’est un véritable marathon de match qu’il faut officier du matin jusqu’au soir. Un peu comme les championnats d’Europe par équipe des nations où l’on finit généralement les journées exténué, mais contrairement aux joueurs, sans avoir couru !
Ces manifestations tranchent avec les tournois du circuit professionnel où chaque jour le nombre de match est divisé par deux, et même si la pression monte d’un cran quotidiennement, la gestion de la fatigue et donc de la concentration à l’arbitrage est plus aisée.
Et comme dans tous les tournois même si 95% des matchs se déroulent sans le moindre soucis il y a toujours ces 5% qui vous rendent la vie pénible voire plus parfois. Sur un tournoi jeune de haut niveau comme celui-ci c’est amusant de voir que les tensions ne viennent que très rarement de l’intérieur du court mais plutôt de l’environnement proche des joueurs tels que parents ou entraineurs.
Et quand ça tourne mal, ça en devient presque risible de voir à quel point ces derniers perdent toute notion d’objectivité dans leurs réactions envers l’arbitre ! Et même si c’est très souvent le cas je ne parlent même pas de ceux qui n’ont AUCUNE notion d’arbitrage ce qui rajoute une couche a leur totale incompréhension de la situation…d’où leur énervement.
Parfois à la moindre balle supposément faute ou doublée, certains vous tuent du regard ou vous invectivent comme si cela relevait de la maltraitance à enfant ! Et bien sûr, que vous en soyez au 10ème arbitrage de la journée n’est pour eux absolument pas un argument qui puisse plaider pour un peu d’apaisement !
Bref c’est comme ça et c’est pas prêt de s’arrêter mais comme je le dis souvent ces tournois jeunes sont un formidable terrain d’apprentissage pour les arbitres de tout niveau.
Un grand merci à Fred Lecomte en particulier et à toute l’organisation en  général pour m’avoir fait confiance.
Rendez-vous pour le « French 2018 » !!
Nico Barbeau

Like this Article? Share it!

About The Author

Leave A Response