Squashlibre

Un petit mécontentement

Article paru sur squashlibre.com en 2009

Depuis plusieurs mois je n’écris plus grand-chose sur le régime démocratique de la République Populaire de la FFSquash, un peu par lassitude, mais surtout parce que j’ai l’impression d’avoir tout écrit sur le sujet. On pourrait reprendre certains articles écrits depuis près de quinze ans sans en changer une ligne et, par un simple glissement sur la date, constater que la FFSquash brille depuis toutes ces années par la constance dans son absence totale d’idées neuves, par sa routine bornée, son obstination à appliquer des recettes éculées, et par ses mensonges divers et variés censés promettre des lendemains qui chantent à tous ceux qui ont la naïveté de croire à ses promesses.

 

Elle brille également par le copinage et l’opacité dans sa gestion, et, ces dernières années, par l’obsession pro-olympique pour laquelle des sommes considérables ont été dépensées en pure perte. La présence d’un aéropage de fonctionnaires fédéraux sans lien direct avec la pratique du squash n’est évidemment pas totalement étrangère à l’absence d’idées propres au squash et susceptibles d’inventer un modèle propre à la nature particulière de sa pratique, tant on peut remarquer un suivisme borné des politiques des autres fédérations, à commencer par cette idée géniale du quota de licences qui provoque la raréfaction des sites de compétition.

 

Et qu’est devenu le projet de centre squash-bowling-billard qui devait recevoir le grand open de France dès 2014 grâce aux courts vitrés achetés légèrement en surnombre si l’on prend en compte les besoins réels du squash en France ? Il semble que la remise à plus tard du projet ne soit pas dû à une faute de la FFSquash, mais pourquoi se livrer périodiquement à des effets d’annonce qui ne débouchent sur rien ? Pourquoi la France est-elle incapable d’organiser un grand tournoi PSA national alors qu’à l’occasion du dernier à Charléty on annonçait que cette fois-ci promis juré ça repartait sur de bons rails ?

 

A qui attribuer tous ces ratés si ce n’est à celui qui est à la tête de la FFSquash depuis vingt ans ? Les licenciés ont eu l’insigne satisfaction à l’automne d’apprendre qu’il a intégré l’équipe de gestion d’un Creps de banlieue parisienne, il est par ailleurs membre du Cnosf et était l’année dernière responsable pour la France des Jeux Mondiaux, où l’on a pu remarquer une brillante compétition de squash d’un sympathique niveau interclubs, mais a-t-il encore le temps de travailler pour le squash ? Ou, plus précisément a-t-il le moindre projet qu’il n’ait déjà développé depuis vingt ans ? Certes, brasser de l’air présente le mérite de rafraîchir l’atmosphère, mais après quelques années, il semble que les licenciés de la FFSquash méritent autre chose que du vent.

 

Pour ma part je suis ravi que des acteurs dévoués du squash, ayant tenté de faire bouger les lignes et d’apporter des idées neuves ou des savoirs précieux, aient jugé utile de publier des lettres pour tenter d’ouvrir les yeux des joueurs de squash français sur le fonctionnement de la FFSquash, mais j’ai bien peur que ces remarques pleines de justesse n’aillent en rejoindre d’autres dans l’oubli et n’apparaissent à certains que comme un léger mécontentement.

 

Car cela fait des années que se sont succédés des bénévoles dévoués et intelligents qui pensaient pouvoir faire évoluer les pratiques fédérales mais, les uns après les autres, ils ont dû déclarer forfait face aux pratiques clanesques dominées par une médiocrité tous azimuts. C’est le principe de base du pouvoir: s’entourer de médiocres qui ne feront pas d’ombre, surtout lorsqu’on est médiocre soi-même.

 

Et dans deux ans de retour des JO brésiliens qui auront enfoncé un peu plus les démunis de ce pays, notre président vieillissant mais tout bronzé n’aura aucun mal à se faire réélire par un groupe de crétins qui se refuseront obstinément à changer une équipe qui perd.

 

Malgré tout, que ces témoins privilégiés de la FFSquash soient remerciés pour ces témoignages, et bonne lecture.

Yves Moineau

Like this Article? Share it!

About The Author

Leave A Response