Squashlibre

La liste des douze réduite à la bande des quatre

Article publié sur squashlibre.com en 2004

Comme c’était prévisible étant donné le déséquilibre des forces en présence, le bien-aimé président Fontaine a été réélu à la tête de la FFSquash. Tout ça ressemble plus à un remaniement ministériel qu’à une évolution, et je n’ose même pas parler d’une révolution en tout cas pas culturelle même si la liste des douze s’est transformée en bande des quatre .

Le fait le plus attristant est que de nombreux votants aient respecté la consigne de vote du président sortant qui n’a eu de cesse de diaboliser trois noms dont celui de Briag Isambard, co-fondateur de Squashlibre et porteur d’un projet de communication cohérent, mais aussi ceux de Nicolas Barbeau et Violaine Delponte. Les nombreux coups de téléphone passés aux diverses Ligues, du moins celles ne lui étant pas déjà acquises, sont certes un procédé classique mais salir des candidats de cette façon n’était pas indispensable. Toutefois il n’a pas été seul dans cette entreprise de démolition, une présidente de ligue qui aime à se faire passer aux yeux de tous comme une sorte de passionaria du squash totalement désintéressée s’est comportée sur ce coup comme une lamentable supplétive.On peut rétorquer que squashlibre n’y va pas de main morte lorsqu’il s’agit d’évoquer notre président à vie mais rien dans ce qui est dit dans ces colonnes ne s’éloigne des faits, faits par ailleurs parfaitement vérifiables par ceux qui voudraient se donner la peine de chercher. S’il y avait la moindre diffamation dans ces colonnes nous serions immédiatement menacés d’un procès or, à l’exception d’une action en référé à la demande de monsieur Biggio il y a deux ans et que nous avions gagnée , aucun des articles n’a été contesté. Et les dirigeants des fédérations sportives savent qu’il est préférable de ne pas mêler la justice à leurs turpitudes . Et ils savent aussi que les calomnies et diffamations relèvent du bouche-à-oreille et du pas vu-pas pris , efficacité garantie ce week-end.

En définitive seuls quatre noms qui faisaient partie du groupe des douze candidats partisans d’une évolution des pratiques fédérales ont réussi à percer l’opiniâtre défense de Jacques 1er le Gros. Tous les autres élus sont,quoi qu’ils en disent , des partisans d’un homme dont l’efficacité dans l’art de se faire réélire est incontestable.

Il est amusant , à l’aune de ces résultats de se remémorer les propos privés de tel ou tel de ces élus , pauvres girouettes pitoyables qui nieront avec la plus grande véhémence avoir manqué à leur parole. Qu’ils se rassurent toutefois: ils n’existent pas . Ils n’étaient là que comme faire-valoir et leur rôle se bornait à faire barrage aux indésirables. Maintenant que le danger d’un éventuel changement a été repoussé ils peuvent retourner dormir, on les rappellera une prochaine fois.

Car bien sûr il est plus que probable qu’il n’y aura pas de changement dans l’exercice du pouvoir, le programme électoral ayant été suffisamment vague pour n’engager personne, à l’exception peut-être d’un vague machin censé chapeauter les dom-tom et la Corse.

Toutefois, personne ne me démentira , le fameux désengagement de l’Etat va inévitablement faire bouger les lignes. Boucler le budget de la FFSquash va devenir un exercice de haut-vol et le trésorier du Bureau , tout frais élu , risque de passer des nuits agitées . Et il faut probablement s’attendre à une nouvelle offensive sur le front de la prise de licences avec punitions et ennuis à la clé. Or, les 370 clubs non associés (sur environ 570 structures de jeu en France) qui ne voyaient pas jusqu’ici l’intérêt de s’affilier vont-ils, comme touchés par la grâce du monarque Jacques 1er le Gros, comprendre enfin où est leur intérêt ? Il est plus que probable, aux mêmes causes les mêmes effets , que la politique menée depuis plusieurs années va se poursuivre avec le succès que l’on sait , le rapport de forces au sein du comité directeur ne permettant pas la moindre évolution de ce côté.

Et quid d’un nouveau DTN ? Yves Hocdé et sa rigueur faisaient peur . Mais le prochain pourra-t-il adopter une autre attitude vis-à-vis de l’utilisation des deniers publics ? On sait que monsieur Hocdé voulait concentrer le haut-niveau sur Aix , vraisemblablement au détriment de Créteil et sans doute du Mans , avait-il tort ou était-il seulement en avance de quelques mois sur des mesures inéluctables ? Autant de questions planquées sous le tapis mais qui ne vont pas tarder à resurgir et empoisonner l’atmosphère.

Je crois qu’en définitive conserver le monarque replet n’est pas une mauvaise chose . Les temps vont certainement devenir assez durs pour la FFSquash et il sera de plus en plus difficile d’attribuer ses déboires à « ceux d’avant » ou même à monsieur Biggio comme beaucoup de derviches tourneurs de vestes en répandaient élégamment le bruit à qui voulait les entendre dimanche. Tôt ou tard , même si au prix de nombreux retournements de vestes le pouvoir n’a pas changé de mains, il faudra bien admettre que ce sont ces mains-là qui sont sales.

En attendant, bonne chance aux élus, et plus particulièrement aux quatre courageux qui vont devoir se coltiner les courtisans de Jacques 1er le Gros.

 

Yves Moineau

Like this Article? Share it!

About The Author

Leave A Response